mercredi 4 mai 2016

Abattoirs & Commission d’enquête parlementaire : la FNICGV auditionnée

Dans le cadre de la Commission d’Enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, la FNICGV a été auditionnée le 4 mai. 

C’est Henri THEBAULT, membre du conseil d’administration, qui a représenté la FNICGV. Il a ainsi pu revenir sur un certain nombre de contre-vérités énoncées durant de précédentes auditions. 

Ainsi, la protection animale est bien une préoccupation majeure dans les outils d’abattage au même titre que la sécurité sanitaire. 

Un nouveau règlement européen est certes applicable depuis 2013 mais les règles de protection animale existent depuis de très nombreuses années. De plus, la cadence de l’abattage rituel est une cadence ralentie, en aucun cas elle ne permet d’accroître la productivité de la ligne d’abattage. Entre autres interrogations, les députés ont également cherché à connaitre le coût de l’abattage dans le prix de la viande vendue parce qu’ils souhaitent évaluer leur marge de manœuvre à mettre en place de nouvelles exigences le cas échéant.

La FNICGV rappelle que s’il apparaît légitime de s’interroger sur des pistes d’amélioration possibles, toute nouvelle mesure franco-française devrait être le fruit d’une réflexion concertée entre les abatteurs et les autorités, pour garantir l’efficacité de la mesure en termes de protection animale, et pour préserver la compétitivité des outils dans un contexte de marché européen. 

Le Président FALORNI a par ailleurs annoncé qu’il se rendrait dans des abattoirs, accompagné de quelques députés et de façon inopinée, afin de constater par eux-mêmes les conditions d’abattage.