vendredi 5 décembre 2014

Vie régionale : les entrepreneurs du Sud-Est à l’avant-garde

« La nouvelle réglementation sur la pénibilité va plomber notre compétitivité » : c’est le ressentiment qui a fortement mobilisé les entrepreneurs de l’industrie et du commerce en Gros de la viande à Lyon le 5 décembre.

Réunis à l’occasion de l’assemblée générale de l'Union Inter-Régionale du Sud-Est (Rhône-Alpes, PACA, Corse, Auvergne), qu’ils soient adhérents ou non à la FNICGV, ils ont eu tout d’abord plaisir à se retrouver.

Mais pour parler d’avenir, il était inévitable d’aborder évolutions pas toujours agréables qui attendent les employeurs : prévoyance et inaptitude, frais de santé en 2016, réécriture de la convention collective, formation professionnelle, pacte de responsabilité et l’ahurissant dossier « pénibilité » en 2015.

Le débat fut également très animé lorsqu’il fut question de la réforme de l’étiquetage des viandes en libre-service, confirmant les enjeux de la définition d’un standard collectif quant à la viande bovine remise aux rayons libre-service.

Gilles GAUTHIER (ci-contre en haut à gauche) a, dans le contexte de l’évolution de des règles de la représentativité des organisations professionnelles en 2018, fait le point sur les discussions en cours quant au rapprochement de la FNICGV avec d’autres organisations.

Enfin, cette assemblée générale a réélu Henri GABRIEL à la présidence de l'UIR Sud-Est et reconduit l’actuel conseil d’administration.