vendredi 3 octobre 2014

Tests ESB : Enfin la fin !

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé ce jeudi, au sommet de l'élevage en Auvergne, la levée des tests de dépistage de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB) sur les animaux nés depuis 2002 : "Nous mettons fin aux tests ESB pour les bovins nés après le 1er janvier 2002. La décision a été arbitrée hier ». 

Cette bonne nouvelle est à porter au crédit de Dominique LANGLOIS, président de la FNICGV et d’INTERBEV, qui a mené un intense travail sur ce sujet ces derniers mois, après plusieurs années d’efforts de la part de la profession. Il a su trouver la bonne fenêtre politique et les bons arguments pour convaincre un à un les décideurs du bien-fondé de l’arrêt des tests systématiques. 

En effet, dans la stratégie interprofessionnelle de recherche de la croissance à l’export, cet arrêt des tests est « un gain de compétitivité pour la filière et une preuve que nous pourrons donner, à l'international, de la situation sanitaire de notre pays », comme l’a fait valoir le Ministre. 

La poursuite des tests ESB, malgré l’évolution très favorable de la situation épidémiologique française, agit surtout comme un repoussoir pour de nombreux marchés extérieurs. 

Le dépistage de l'encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de la « vache folle » avait été rendu obligatoire en 2001, en pleine épidémie. Actuellement, les tests ESB sont réalisés sur les animaux de plus de 72 mois pour les bovins abattus sains. En 2012, les 937 725 animaux testés à l’abattoir étaient tous négatifs pour la recherche d’ESB. En 2013, 119 000 bovins nés avant le 1er janvier 2002 ont été abattus sur un total de 3,3 millions de têtes (3,6%). 

L'arrêté ministériel a été publié le 8 octobre. La mesure entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2015.